Ecouter en direct
Radio Ndarason Internationale

Bassin du Lac Tchad

Bassin du Lac Tchad : Les conflits entre JAS et ISWAP font plusieurs morts (rapport)

11 janvier 2023
Temps de lecture : 2 minutes

Dans la région du bassin du lac Tchad, les affrontements entre les deux groupes terroristes rivaux, JAS et ISWAP, sont de plus en plus fréquents. Selon le dernier rapport de Zagazola Makama, expert en contre-insurrection et analyste de la sécurité au Lac Tchad, le groupe de JAS a tué 35 membres de l’ISWAP lors des derniers affrontements et détruit deux enclaves.

Le groupe terroriste Jamā’at Ahl as-Sunnah lid-Da’wah wa’l-Jihād, le JAS a aussi chassé l’État islamique de la province de l’Afrique de l’Ouest ISWAP, dans deux de ses fiefs du nord-est du lac Tchad. Le JAS, a, au cours des dernières semaines, infligé de lourdes pertes dans les camps de l’ISWAP dans la forêt de Sambisa et la région du lac Tchad. L’ISWAP avait été contraint de prendre des positions défensives.

 

Cependant, les combattants de l’ISWAP se sont rapidement réunis à Tumbun Murhu et tous les grands chefs de l’organisation étaient présents. Que ce soit Abubakar Chad, Bashir Ukasha ou encore Abul Kaka-Alias Sa’ad.

Selon le rapport, l’organisation n’a pas été en mesure de se défendre contre les attaques constantes de Boko Haram dans leur fief pendant la période des fêtes. L’ISWA prévoit des attaques de grande ampleur sur les positions d e Boko Haram du lac Tchad et de Gaizuwa, dans la forêt de Sambisa, a déclaré l’expert du rapport.

Par ailleurs, l’ISWAP recherche également le soutien de mercenaires étrangers de l’Etat islamique du Mali, du Burkina Faso et de la Somalie pour leur prêter main forte a-t-il ajouté.

À propos de l’auteur

Mahamat Mainou Moustapha

Commentaires

Charte d'utilisation du forum

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source. Radio Ndarason Internationale se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Avant d’être publié, un commentaire fait l’objet d’une modération a priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *