Ecouter en direct
Radio Ndarason Internationale

Actualités

Burkina Faso : Une cinquantaine de femmes portées disparues dans le nord du pays

16 janvier 2023
Temps de lecture : 2 minutes

Au Burkina Faso, les recherches sont toujours en cours pour retrouver deux groupes de femmes de la commune d’Arbinda, dans la région du Sahel, enlevées vendredi 13 janvier 2023, alors qu’elles étaient parties en brousse pour cueillir des plantes et des fruits pour se nourrir.

Pour l’heure, le nombre exact de femmes portées disparues n’est pas connu. Le chiffre varie selon les interlocuteurs. Une source militaire évoque « 48 femmes à la recherche d’eau, enlevées par des hommes armés », et précise que quatre ont pu s’échapper et ont pu donner l’alerte.

De sources locales, l’enlèvement s’est fait en deux temps. D’abord, jeudi 12 janvier, un premier groupe parti chercher de l’eau et des plantes pour la cuisine a été ciblé, vraisemblablement par des jihadistes. Puis vendredi 13 janvier, avant que l’alerte ne soit donnée, un autre groupe de femmes également parti en brousse avec leurs enfants pour les mêmes raisons, aurait subi le même sort. Quelques-unes sont parvenues à regagner Arbinda pour donner l’alerte. « Il y a des opérations de recherche dans la zone mais ces femmes n’ont pas encore été retrouvées », confie un ressortissant de la localité.

Cependant, l’approvisionnement d’Arbinda n’est pas régulier car cette commune subit le blocus des groupes armés. Un responsable d’une ONG travaillant dans la région explique que les enlèvements font partie de la stratégie des groupes armés terroristes, pour se servir des otages comme « bouclier humain » et comme « esclaves sexuelles ».

À ce stade, Aucune revendication n’a été émise mais la zone est un terrain d’action des jihadistes du Jnim, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, lié à Al-Qaïda. La branche sahélienne du groupe État islamique y mène également parfois des attaques.

Avec RFI

À propos de l’auteur

Mbodou Hassane Moussa

Journaliste de formation et de profession. Passionné par l'écriture, le digital et les médias sociaux, ces derniers n'ont aucun secret pour lui. Il a embrassé très tôt l'univers des médias et de la Communication. Titulaire d'une Licence en journalisme et d'un Master en Management des projets, Mbodou Hassan Moussa est éditeur Web du journal en ligne Toumaï Web Médias. Aujourd'hui, il est devenu Webmaster à la Radio Ndarason internationale et collabore à la réalisation du journal en langue française et dialecte Kanembou.

Commentaires

Charte d'utilisation du forum

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source. Radio Ndarason Internationale se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Avant d’être publié, un commentaire fait l’objet d’une modération a priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *