Ecouter en direct
Radio Ndarason Internationale

Actualités

Bassin du Lac : L’Union Européenne alloué 102,5 millions d’euros d’aide au profit des communautés vulnérables

25 janvier 2023
Temps de lecture : 2 minutes

L’Union européenne a alloué ce 24 janvier, 102,5 millions d’euros d’aide humanitaire pour soutenir les communautés vulnérables dans 4 pays. Il s’agit du Tchad, du Nigeria, du Niger, et du Cameroun. Pour l’UE, il s’agit d’un soutien capital puisque la situation humanitaire continue de se détériorer dans la région du lac Tchad.

Selon une déclaration de l’UE plus de 24 millions de personnes dans ces quatre pays, ont besoin d’aide humanitaire, soit une augmentation de près de 10 % par rapport à l’année dernière.

Cette aide humanitaire vise tout d’abord à fournir une assistance vitale aux personnes déplacées par le conflit ainsi qu’aux communautés d’accueil.  Ensuite à répondre aux besoins alimentaires les plus aigus des ménages et des communautés touchés par les conflits et traiter la dénutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de 5 ans. Et enfin à donner un accès aux soins aux populations nouvellement déplacées ou hors de portée des autorités sanitaires, et enfin à améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Il s’agit également de soutenir l’éducation d’urgence pour les enfants déplacés et ceux des zones difficiles d’accès ; renforcer la préparation aux catastrophes (par exemple, les systèmes d’alerte précoce et les actions de résilience climatique).

Le bassin du lac Tchad reste l’une des régions les plus fragiles du monde. Les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire sont également en augmentation, ce qui entrave l’action des travailleurs humanitaires. En 2022, l’UE a fourni près de 190 millions d’euros pour soutenir les interventions humanitaires dans les quatre pays de la région.

À propos de l’auteur

Maji Maji Odjitan

Commentaires

Charte d'utilisation du forum

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source. Radio Ndarason Internationale se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Avant d’être publié, un commentaire fait l’objet d’une modération a priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *