Ecouter en direct
Radio Ndarason Internationale

Coopération

Le Tchad et la Russie clarifient leur coopération

Temps de lecture : 2 minutes

Dans le cadre de sa visite au Tchad, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov  a co-animé hier mercredi 5 juin,  une conférence de presse avec son homologue tchadien, Abderaman Koulamallaha. Occasion pour les deux diplomates de clarifier chacun, la position de leurs pays sur des questions internationales clés tout en renforçant la coopération bilatérale dans les domaines militaire, économique et diplomatique.

Au menu de cette conférence de presse, les sujets comme la guerre au Soudan, la guerre entre la Russie et l’Ukraine, la sécurité, le développement économique du Tchad entre autres ont été évoqués.

Sur la question du conflit entre la Russie et l’Ukraine, le chef de la diplomatie tchadienne Abderaman Koullamallah, a réaffirmé la position du Tchad qui en  tant que pays non aligné, s’efforce de maintenir une position de neutralité stricte et appelle à une résolution pacifique de conflit.

Concernant l’ordre sécuritaire, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, s’est prononcé sur le terrorisme dans la région. Pour lui, la destruction de l’État libyen est la cause de la répercussion du terrorisme dans la région.

Interrogés sur l’impact de sa visite sur les relations entre le Tchad et la France, les deux diplomates ont réitéré la souveraineté de leurs États. « Le Tchad est un pays souverain. Nous ne sommes esclaves de personnes. Ni de la France, ni de la Russie, ni d’aucune puissance », a affirmé Abderaman Koulamallah.

De son côté, Sergueï Lavrov a précisé que la relation de la Russie avec le Tchad ne va pas influencer le rapport du Tchad avec la France, avant de réitéré la disponibilité de son pays pour coopérer dans de nombreux domaines. « -C’est aux Tchadiens d’établir la liste de leurs besoins », a-t-il déclaré.

En réponse aux critiques occidentales, Sergueï Lavrov a dénoncé la position des pays occidentaux, les accusant de forcer les nations à choisir entre soutenir la Russie ou être punies. Il a insisté sur le besoin d’une approche plus équitable et juste dans les relations internationales, déclarant que tous les peuples du monde méritent un traitement équitable, quel que soit le conflit.

À propos de l’auteur

Tamaltan Inès Sikngaye

Commentaires

Charte d'utilisation du forum

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source. Radio Ndarason Internationale se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Avant d’être publié, un commentaire fait l’objet d’une modération a priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *