Ecouter en direct
Radio Ndarason Internationale

Revue de presse

Revue de presse : Du 27 février au 03 mars 2023

3 mars 2023
Temps de lecture : 9 minutes

Nouvelles

Nigeria: Bola Tinubu remporte l’élection sur fond d’accusations de fraude par l’opposition ». Le candidat du parti au pouvoir est élu au terme d’un des scrutins les plus disputés et contestés de l’histoire démocratique du pays. L’opposition a réclamé son annulation avant même l’annonce des résultats officiels.

Le candidat du parti au pouvoir au Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a remporté dès le premier tour l’élection présidentielle du 25 février dernier selon les résultats officiels proclamés par la Commission électorale nationale ce mercredi 1er mars 2023. A 70 ans, il succèdera au président Muhammadu Buhari, 80 ans, qui vient d’achever son second mandat de 4 ans à la tête du pays le plus peuplé d’Afrique et l’une des principales économies du continent.

Bola Tinubu, du Congrès des progressistes (APC), a obtenu 8,8 millions de voix selon les résultats proclamés mercredi par l’INEC, devant ses principaux rivaux Atiku Abubakar du Parti démocratique du peuple (PDP, 6,9 millions de voix) et Peter Obi du Parti travailliste (6,1 millions de voix), au terme d’une des élections les plus disputées de l’histoire démocratique du Nigeria.

Il obtient également 25 % des voix dans au moins deux tiers des 36 États de la fédération ainsi que le territoire de la capitale Abuja, une condition nécessaire pour être déclaré vainqueur.

Tchad : Une trentaine d’éléments du FACT, déposent les armes. Source Toumaï Web Médias 

Une cérémonie de ralliement des ex-rebelles du FACT (Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad) a eu lieu ce jeudi 02 Mars 2023 à Mao, dans le chef-lieu de la Province du Kanem.

C’est le Gouverneur du Kanem ISSAKA HASSAN JOGOÏ, accompagné de ses proches collaborateurs qui a présidé cette cérémonie d’accueil réservé aux ex-combattants du FACT. Ils sont une trentaine d’éléments des ex-combattants issus du FACT (Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad), aux bords de quatre (04) véhicules qui ont décidé de regagner le Pays.

Présence militaire française en Afrique : Vers une réduction drastique des effectifs.

Emmanuel Macron a annoncé du changement dans la présence militaire française sur le continent. Le dispositif français devrait être revu en profondeur, avec à la clé une diminution drastique des effectifs.

Face à une présence de plus en plus contestée, l’Élysée fait le choix d’un déploiement militaire passant sous le seuil de visibilité. Concrètement, les camps militaires au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon devraient voir leurs effectifs chuter de 70%, avec à l’avenir pas plus de 300 soldats par base.

En revanche, les 2 000 soldats français présents au Tchad et au Niger ne sont pas concernés à ce stade, pas de réduction en vue non plus pour le camp de Djibouti. La réarticulation du dispositif va donc se concentrer en Afrique de l’Ouest, où la présence militaire française devrait se muer en académies militaires

Au Mali, Le chef de la transition au pouvoir, le colonel Assimi Goïta, a reçu lundi un projet de nouvelle Constitution, amendant un avant-projet contesté à l’automne dernier, ont rapporté ses services, sans s’exprimer sur la date de sa soumission à référendum.

Cette Constitution est un élément clé du vaste chantier de réformes initié par le gouvernement de transition pour assurer le retour du pouvoir aux civils. Son adoption serait une étape importante dans le calendrier menant à des élections en février 2024. Le contenu de ce nouveau projet présenté comme « final » par la présidence malienne n’avait pas été rendu public lundi en début de soirée.

Dans le calendrier élaboré par les autorités, cette Constitution était censée être soumise à un référendum le 19 mars. Mais à moins de trois semaines du terme, le doute va croissant sur le respect de cette échéance, et le communiqué de la présidence malienne ne dit rien sur le sujet.

Au Tchad, seulement 1/3 de la ville de Ndjamena est couverte par le réseau électrique, déclare le Ministre de l’énergie devant les conseillers nationaux.

Le ministre des Hydrocarbures et de l’Énergie, Djerassem Le Bemadjiel, a reconnu lors d’une réunion au Palais de la démocratie le 27 février que seul un tiers de la ville de N’Djamena est couvert par le réseau électrique. Il a souligné la nécessité d’une extension du réseau pour permettre aux citoyens d’avoir accès à l’électricité. 

Tchad : « le système de promotion des policiers est inadmissible »  déclare le désormais ex Ministre de sécurité, général Idriss Dokony.

Le général Adiker a exprimé son mécontentement envers le système de promotion des policiers au Tchad, soulignant que 80% d’entre eux n’ont pas connu de progression de carrière au cours des dix à quinze dernières années.

Il a déclaré que le système de promotion actuel est inacceptable car il est injuste que certains policiers avancent chaque année, tandis que d’autres sont bloqués.

C’était pendant la cérémonie de passation de charge au nouveau ministre en charge de la sécurité.

La CEEAC salue la volonté des autorités tchadiennes pour une transition réussie, peut-on lire sur le site de Rfi

La Communauté économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) était réunie à Kinshasa, samedi 25 février, pour sa 22ème session ordinaire des chefs d’États et de gouvernement.  « La conférence a salué la disponibilité des autorités de la transition à collaborer sans réserve avec la CEEAC dans le cadre du travail, de la facilitation ainsi que dans le cadre de la mission d’enquête pour l’établissement des faits sur les événements survenus le 20 octobre 2022 », a déclaré Didier Mukanzu Mazenga le ministre de la République démocratique du Congo (RDC) en charge de l’Intégration régionale et de la Francophonie.

Mali : Les autorités mettent en garde contre les « menaces » sur l’accord de paix d’Alger Source Ndarason.com 

Au Mali, les autorités de la transition, ont fermement mis en garde l’Algérie et un certain nombre de partenaires internationaux contre les menaces pesant sur un important accord de paix avec des groupes armés du nord du pays, dans un courrier obtenu ce mercredi 1er mars, par l’AFP.

Paix et Sécurité / Peace & Security

Burkina Faso: un nouvel appel à la paix durant le Fespaco 2023, s’exclame alwhidha info.com

Des enfants de plusieurs pays du continent ont lancé un appel à la paix ce 26 février 2023 en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Un message qui enjoint à ceux qui ont pris les armes de les déposer, et relayé par Bernadette Gbaguidi, présidente de la coordination des communautés étrangères vivant au Burkina Faso, pays en proie à des violences jihadistes.

À travers une prestation artistique, ces enfants, parmi lesquels des orphelins de Forces de défense et de sécurité tués, demandent à ceux qui ont pris les armes et sèment la désolation dans les villes et villages, à revenir à la raison et à déposer les armes.

La 28ᵉ édition du festival de cinéma africain, le Fespaco, s’est ouvert samedi 25 février à Ouagadougou, au Burkina Faso. Il doit s’y tenir jusqu’au 4 mars. Depuis sa création en 1969, le Fespaco demeure toujours fidèle à son objectif : favoriser la diffusion du cinéma africain et contribuer à son essor. Au moment où la violence jihadiste frappe le pays, les organisateurs ont choisi « la culture de la paix » comme thème principal pour cette édition.

Niger : 27 condamnations et 35 relaxes dans le procès du coup d’État avorté de mars 2021, nous informe actuniger.com

Le tribunal militaire a rendu son verdict vendredi 24 février dans l’affaire de la tentative du coup d’État avorté le 31 mars 2021, deux jours avant l’investiture du nouveau président Mohamed Bazoum.

Les accusés au nombre de 62 ont tous été juges et condamnés selon la gravité de leurs fautes. Après une semaine de délibération, des peines lourdes sont prononcées à l’encontre des six officiers qualifiés de cerveaux de la tentative du coup d’État. Le tribunal militaire a également été clément en acquittant 35 personnes, essentiellement des hommes du rang. Un ancien ministre et ambassadeur, Cissé Ousmane, a été relaxé.

 

Humanitaire/ Humanitarian

SENAFET2023 : Plus de 300 jeunes formés sur les transformations de produits à Sarh. Source Toumaï Web Médias 

Le Délégué du Genre et de la Solidarité Nationale de la Province du Moyen-Chari, Sabali Madibo, représentant, le gouverneur de la Province du Moyen-Chari, Général Ousman Brahim Djouma, a ouvert ce 02 mars, les locaux de Don Bosco de Sarh, les séries de formation sur les activités génératrices de revenus en vue de l’auto formation de la femme et de la fille.

L’activité est à mettre à l’active, de l’Association Femme Aussi (AFEMA), à travers la 5ème édition de son programme Woman Entrepreneurship Days qui vise à contribuer au renforcement des capacités de actrices et acteurs de la Province du Moyen-Chari.

Société : Les réfugiées et survivantes des VBG se forment sur l’entrepreneuriat et transformation des produits locaux. Source Tchad info 

À l’occasion de la Semaine nationale de la femme tchadienne (Senafet), la Maison nationale de la Femme organise une formation en entrepreneuriat et sur la transformation des produits locaux à l’intention des réfugiées et survivantes de violences basées sur le genre. Elle se déroule du 02 au 03 mars 2023.

Elles sont 80 femmes et filles à se faire former sur deux modules. L’un en entrepreneuriat et l’autre sur la transformation des produits locaux.

Stabilisation/Développement Economique

Environnement : Ouverture d’un sommet sur la protection de la biodiversité. Source Ndarason.com 

Ouverture ce 1er mars à Libreville au Gabon, du sommet One Forest Summit consacré à la protection de la biodiversité. Cette rencontre internationale de haut niveau vise la protection des forêts tropicales et notamment celles du bassin du Congo.

Le Cameroun, pays membre de la Commission du Bassin du Lac, prend part activement aux travaux.

À propos de l’auteur

Maji Maji Odjitan

Commentaires

Charte d'utilisation du forum

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source. Radio Ndarason Internationale se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Avant d’être publié, un commentaire fait l’objet d’une modération a priori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *